Immobilier neuf : quelles sont les solutions pour les primo-accédants ?

L’achat d’un bien immobilier neuf peut avoir un coût important, surtout lorsque vous avez des revenus modestes et êtes un primo-accédant. C’est justement compte tenu de ces difficultés que l’État a mis en place des solutions d’aides pour les primo-accédants, afin de leur faciliter l’accès à la propriété. Il existe à cet effet plusieurs programmes financiers qui se déclinent selon votre profil et vos revenus.

Dans quel cas êtes-vous considéré comme un primo-accédant ?

Il est opportun avant d’aborder les aides de l’État d’accession à la propriété, d’éclaircir la notion de primo-accédant. Vous êtes considéré comme primo-accédant lorsque vous êtes un particulier qui, pendant les deux dernières années, n’a pas été propriétaire d’une résidence principale. Avec le statut de primo-accédant, vous pouvez prétendre à un prêt avec des conditions allégées. Une fois le prêt accordé, vous pouvez contacter Achylles, une agence immobilière spécialisée dans le neuf et basée à Paris pour vous aider à trouver votre bien.

Il convient de préciser que le statut de primo-accédant peut être attribué à un ménage, à condition que les deux partenaires n’aient pas été propriétaires d’un bien à titre de résidence principale depuis 2 ans. De même, si vous êtes propriétaire d’un ou de plusieurs biens à des fins de résidences secondaires, vous pouvez prétendre au statut de primo-accédant. Ayez tout de même à l’idée que dans la majorité des cas, un apport personnel minimum est exigé.

Quelles sont les aides financières pour les primo-accédants ?

Les aides financières de l’État pour les primo-accédants sont nombreuses, et peuvent être accordées sous certaines conditions.

Le prêt à taux zéro (PTZ)

Dans le cadre d’une primo-accession, le PTZ et une solution très plébiscitée. Il s’agit d’un crédit conventionné qui comme son nom l’indique est exonéré d’intérêt. Évidemment, le PTZ dépend de certaines conditions, comme le fait de ne servir qu’à l’acquisition d’une résidence principale par exemple. De même, pour prétendre à ce prêt, vous devez respecter des plafonds de ressource.

aides financières primo-accédant

Par ailleurs, lorsque vous en bénéficiez, vous devez être âgé de 12 à 25 ans pour rembourser le PTZ. Son montant équivaut à une partie du coût total du bien, et est fonction de critères comme le nombre de personnes à charge, la performance énergétique du logement neuf, etc.

Le prêt d’accession sociale (PAS)

Le PAS est un prêt que vous pouvez demander pour tout type de projet immobilier. En l’occurrence, vous pouvez en bénéficier pour financer l’entièreté du projet d’achat de bien neuf. Ce sont uniquement les frais notariés et de garanties qui ne sont pas pris en compte par le PAS. Le bénéfice de ce prêt est tributaire de plafonds de revenus auxquels vous devez vous soumettre.

Le prêt action logement (PAL)

En tant que primo-accédant, vous pouvez demander un PAL. Il peut compléter un prêt immobilier et peut vous être octroyé si :

  • Vous souhaitez acheter ou construire un bien neuf ;
  • Vous êtes salarié d’une entreprise privée d’au moins 10 personnes et que vous avez l’accord de cette dernière ;
  • Vous respectez les plafonds de revenus.

Amortissable sur 20 ans, le montant d’un PAL se situe souvent entre 7 000 et 25 000 euros.

En dehors de ces aides financières destinées au primo-accédants, il existe aussi le prêt des collectivités territoriales, le prêt épargne logement et le passe-foncier.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn