Humidificateur et déshumidificateur : lequel utiliser pour votre maison ?

Suivant la saison et la qualité de l’isolation réalisée, le taux d’humidité à l’intérieur de votre maison peut être dangereusement bas ou tout au contraire, excessivement élevé. Ces deux situations sont diamétralement opposées et pourtant, chacune vous expose à des dangers ou au mieux, à des désagréments. Il est donc nécessaire que vous soyez équipé comme il se doit afin de réagir de façon appropriée. C’est la raison pour laquelle cet article est consacré à l’utilisation de deux appareils agissant sur l’humidité de l’air : l’humidificateur et le déshumidificateur.

L’humidificateur d’air : la solution pour compenser un air trop sec

L’humidificateur d’air est un appareil qui s’utilise en intérieur afin de lutter contre un taux d’humidité excessivement bas. Les périodes où son action devient indispensable sont donc l’hiver et les périodes de très grosses chaleurs de l’été.

Les problèmes liés à un air excessivement sec

En période de grand froid, le chauffage tourne à plein régime, ce qui a pour effet évident de faire chuter le taux d’humidité. En période de chaleur, l’utilité de cet appareil est encore plus évidente puisque l’air devient souvent très sec. L’utilisation d’un humidificateur d’air vient alors vous prémunir vous et vos proches d’un bon nombre de désagréments :

  • des maux de tête,
  • des épisodes de toux répétés,
  • le dessèchement et le craquèlement de la peau, des yeux et des lèvres,
  • la production d’électricité statique qui peut notamment fissurer meubles et parquets.

Un air beaucoup trop sec vous fait donc courir pas mal de risques. La situation peut d’ailleurs devenir infiniment plus périlleuse si vous avez des enfants en bas âge ou des personnes âgées chez vous. Il est alors recommandé de toujours avoir un humidificateur à porter de main : vous pourrez par exemple vous rendre sur Wezr et parcourir leur catalogue de produits pour améliorer la qualité de l’air.

Notez également que l’utilisation de cet appareil en période d’humidité normale peut vous faire le plus grand bien. De fait, humidifier l’air allège la sensation de fatigue, facilite la concentration et permet d’améliorer le sommeil.

Humidificateur

Les différents types d’humidificateurs d’air

L’appareil a été pensé de sorte à « mouiller » l’air et à le rendre plus « confortable ». Vous en tirerez le meilleur en l’entretenant correctement. Vous devrez notamment le nettoyer régulièrement afin qu’il ne diffuse pas de l’air intoxiqué de particules de poussières. Pensez également à vider régulièrement l’eau résiduelle du réservoir de l’appareil, car elle peut favoriser la croissance de bactéries et de germes.

L’humidificateur d’air maintient de façon idéale le taux d’humidité en intérieur, dans une fourchette de 40 à 60 %, en se basant sur deux principes physiques particuliers. On en distingue donc deux grands types, à savoir les humidificateurs à vapeur chaude et les humidificateurs à vapeur froide. Les modèles à vapeur froide ont un filtre absorbant installé au fond qui va s’imbiber d’eau.

Un ventilateur souffle alors de l’air sec dessus et propulse ainsi des gouttelettes d’eau froide dans l’air. Le fonctionnement des modèles à vapeur chaude est un peu plus compliqué. Ils sont dotés de deux électrodes dont le fonctionnement va faire chauffer l’eau au point d’en faire de la vapeur. L’appareil produit alors une sorte de brume douce qui se diffusera progressivement dans la pièce et fera monter l’humidité.

Selon le modèle sur lequel votre choix se portera, vous pourrez aussi profiter de fonctions très intéressantes telles que la diffusion de fragrances. L’appareil est alors en mesure de diffuser des huiles essentielles. C’est donc un excellent moyen de créer une ambiance unique de façon instantanée.

Le déshumidificateur d’air : la réponse à un excès d’humidité

Le déshumidificateur est la réponse à la situation inverse : celle d’un taux d’humidité anormalement élevé. C’est le genre de situation auquel vous faites généralement face en été puisque l’air est en mesure de contenir plus de vapeur d’eau à une température plus haute.

Le danger que vous fait courir un air trop humide

Comme déjà mentionné, le taux d’humidité en intérieur devrait idéalement se situer entre 40 et 60 %. Au-delà de ce seuil, l’air de votre domicile a une très forte humidité et le moins qu’on puisse dire, c’est que c’est un phénomène peu sain pour vous et votre famille. De fait, plus il y a d’humidité, plus les moisissures ont de chance d’apparaitre et de se développer.

Humidificateur d'air

Cette végétation nuisible est notamment connue pour détériorer les vêtements ainsi que le mobilier. Dans le même temps, elle peut émettre des spores, des mycotoxines et d’autres substances toxiques à l’origine d’irritation de la muqueuse des voies respiratoires et d’allergies. L’air trop humide peut donc vous causer de l’asthme, des bronchites, des rhinites, etc.

Parallèlement, on notera la prolifération rapide d’acariens dont l’action peut provoquer des lésions cutanées sur le corps et susciter des crises respiratoires aux enfants, aux personnes âgées et aux patients souffrant de sensibilité au niveau des bronches. Ce ne sont certainement pas des situations auxquelles vous avez envie de faire face… Nous vous recommandons alors de vous acheter un déshumidificateur pour éviter tout risque.

Afin d’absorber un maximum d’humidité, l’appareil devra être installé à une place stratégique où l’humidité est excessivement élevée. C’est notamment le cas des salles d’eau, des buanderies, des cuisines ou encore des sous-sols. Pour vous garantir un confort optimal, il va aspirer l’air humide, fixer toute l’humidité et réintroduire l’air sec dans la pièce.

Les types de déshumidificateurs d’air

On distingue trois grandes catégories de déshumidificateur d’air. La première fonctionne par absorption et est conçue avec des matériaux « dessiccants » qui fixent l’humidité. L’air humide est alors fixé et condensé jusqu’à former des gouttelettes d’eau qui s’accumulent dans le réservoir de l’appareil. On distingue ensuite les déshumidificateurs mécaniques qui sont d’ailleurs les plus connus.

Ils fonctionnent grâce à une sorte de petit ventilateur qui tire l’humidité sur un serpentin réfrigéré. L’eau vient alors se condenser sur le serpentin avant de s’écouler tout doucement dans le réservoir. Enfin, la dernière catégorie regroupe les modèles électriques. Ils fonctionnent à l’aide d’une pompe à chaleur qui crée une surface froide où l’air humide vient automatiquement se fixer. Ces modèles présentent donc l’avantage d’être exceptionnellement silencieux. Malheureusement, leurs rendements sont aussi les plus faibles.

Quel que soit le type d’équipement sur lequel se portera votre choix, vous n’en tirerez pas le meilleur si vous ne l’entretenez pas comme il se doit. Par temps froid, il sera donc nécessaire de vérifier régulièrement l’accumulation de givre sur le serpentin : c’est un détail qui peut réduire considérablement l’efficacité de l’appareil. Pareillement, il sera nécessaire de nettoyer régulièrement le serpentin et de vider l’eau. Elle ne doit pas s’accumuler pendant plus d’une journée au risque de devenir un nid à bactéries. Heureusement, certains modèles intègrent une fonction de drainage continu qui permet justement l’évacuation continue de l’eau grâce à une pompe reliée à la douche ou à un évier par exemple.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn