Construction neuve : nos conseils pour une bonne isolation

Toutes les nouvelles constructions doivent être conformes aux exigences de la Réglementation Thermique (RT) 2012 en matière de performance énergétique. Cela inclut une bonne isolation des habitations. Celle-ci offre l’avantage de procurer un meilleur confort, de réduire les déperditions de chaleur et de baisser les factures d’énergie. Pour profiter de ses bienfaits, vous devez mettre en place les actions nécessaires pour bien isoler votre logement. Cela passe principalement par le choix des matériaux performants, mais aussi par les techniques et astuces pratiques à utiliser pour réaliser une bonne isolation phonique, une ventilation efficace et une excellente étanchéité du bâtiment.

La mousse polyuréthane projetée, un isolant synthétique hors du commun

Ce matériau atypique représente la solution par excellence pour isoler efficacement les sols, les murs, les plafonds, les combles et les rampants. Les nombreux avantages présentés sur cette page témoignent de l’efficacité de la mousse polyuréthane projetée en termes d’isolation d’une construction.

Cette mousse est principalement adaptée aux murs présentant des défauts de planéité. Elle est appliquée sur les surfaces selon la technique d’isolation projetée et a pour particularité de faire 35 fois son volume après projection, avant de devenir très solide.

Ce qui la rend si efficace est sa capacité à recouvrir les moindres recoins des surfaces pour former une enveloppe étanche à l’air. Cela met ainsi l’habitation à l’abri des ponts thermiques pour offrir aux habitants un confort optimal en été comme en hiver.

L’enveloppe continue formée par la mousse polyuréthane ralentit en effet la circulation d’air parasite. De plus, cet isolant sur mesure possède une conductivité thermique très performante. Il est également facile à appliquer et offre l’avantage de ne pas se tasser sous l’effet du temps. Son caractère imputrescible lui confère par ailleurs une longue durée de vie.

Il s’agit d’une solution écoresponsable et écologique, car cette mousse isolante réduit votre consommation d’énergie et vous évite le gaspillage. D’un autre côté, elle est exempte de fibres irritantes et d’éléments toxiques. Cela permet de garantir une bonne qualité de l’air dans les logements. Cette mousse se révèle également très pratique à utiliser pour les professionnels qui se chargent de l’appliquer, car elle est fabriquée sur le chantier.

travaux isolation habitation nouvelles constructions

Isolation dans le neuf : choisissez avec soin les isolants

Pour bien isoler votre construction neuve, vous devez impérativement choisir les matériaux les plus efficaces et les mieux adaptés à votre projet. Il existe ainsi plusieurs catégories de matériaux ayant déjà fait leurs preuves. Il s’agit des isolants synthétiques, minéraux et naturels.

Les différents types d’isolants

Les isolants naturels sont conformes aux normes européennes et vous offrent un grand confort thermique. Ils offrent l’avantage de réduire l’humidité dans les pièces de la maison. Parmi eux, on distingue la laine de chanvre, de coton, de brebis et de mouton, mais aussi le liège, l’ouate de cellulose, la plume, le feutre de lin et la fibre de bois.

Les isolants synthétiques font quant à eux preuve d’une bonne résistance thermique. Ils confèrent par conséquent une excellente isolation aux habitations. Bien que synthétiques, ils présentent un faible impact environnemental. Il s’agit principalement du polystyrène, de la mousse phénolique et du polyuréthane. Ces solutions conviennent particulièrement au renforcement des murs intérieurs.

En ce qui concerne les isolants minéraux, ils sont non seulement efficaces, mais également économiques et incombustibles. Leur résistance aux nuisibles et au feu fait d’eux d’excellents matériaux pour renforcer le confort thermique dans les intérieurs. Ils sont fabriqués à base d’éléments comme le basalte, le sable et le verre recyclé. Parmi eux, on distingue le verre cellulaire, la laine de roche et de verre.

À ces différents isolants s’ajoutent ceux dits « multicouches » ou minces qui représentent des solutions d’appoint utilisées pour optimiser l’isolation des murs intérieurs.

Quel matériau choisir pour l’isolation de sa construction neuve ?

Vous êtes libre de choisir les matériaux qui vous conviennent, car la RT 2012 n’a aucune exigence sur ce point. Seule l’obtention des résultats compte : une consommation d’énergie inférieure à 50 kWh/m2 et par an dans l’habitation.

Pour une bonne efficacité énergétique, visez les performances d’un Bâtiment Basse Consommation (BBC) en portant une attention particulière à la résistance thermique (R) des isolants choisis. Pour ce faire, consultez leurs étiquettes avant tout achat. Pour le toit, optez pour des isolants dont la résistance est supérieure à 8 min 2 s K/W. Pour les murs et sols, veillez à choisir ceux dont le R est supérieur à 4 min 2 s K/W.

Les méthodes d’isolation thermique et les structures concernées

Pour bénéficier d’une température optimale en toute saison, vous devez impérativement limiter les déperditions énergétiques en veillant à la bonne isolation des éléments responsables des pertes de chaleur. Il s’agit principalement des murs, des toitures, des combles perdus, des combles aménagés, des plafonds, des planchers bas et des toitures-terrasses.

Isolez les structures de la construction neuve

Pour améliorer l’efficacité des toits, vous pouvez utiliser la technique de soufflage de flocons isolants. Il s’agit d’une solution souvent composée de laine de verre et de ouate de cellulose qui permet d’accéder facilement aux recoins afin de venir à bout des ponts thermiques.

Dans le cadre d’une isolation par l’extérieur des combles aménagés, la méthode du sarking s’avère très efficace. Pour les combles perdus, installez des rouleaux sur le plancher ou des panneaux semi-rigides sous les chevrons. Quant aux toits-terrasses, leur isolation se réalise par l’extérieur. Les matériaux les plus adaptés sont le polyuréthane, la couverture végétalisée, le verre cellulaire ou encore la perlite.

Pour renforcer les murs, la mousse polyuréthane projetée et les panneaux sont parfaitement adaptés. En revanche, les fibres de lin et de bois, l’ouate de cellulose, le polystyrène et les plumes de canard font partie des matériaux les plus efficaces pour bien isoler les sols. Songez par ailleurs à combler le vide existant entre le faux-plafond et le plafond à l’aide d’un isolant mince par exemple.

Choisissez avec soin votre méthode d’isolation thermique

La méthode utilisée pour la plupart des maisons neuves demeure l’isolation par l’intérieur (ITI). Elle est plus économique, mais présente un inconvénient : la diminution de la surface habitable. C’est la raison pour laquelle l’isolation par l’extérieur (ITE) est de plus en plus plébiscitée. Elle est non seulement très performante, mais vous évite surtout d’empiéter sur la surface habitable.

Plusieurs techniques permettent de la réaliser. Il s’agit principalement de l’ITE par bardage (en PVC, béton, pierre, bois…), de l’isolation à base d’enduits isolants (laine de roche, enduit minéral…) et de l’isolation mixte.

Perméabilité à l’air et ventilation : des piliers pour optimiser l’isolation du bâtiment

Choisir les bons matériaux ne suffit pas pour offrir une bonne isolation de votre construction neuve. Vous devrez également travailler sa ventilation, ainsi que son étanchéité à l’air et à l’humidité.

Pour ce faire, portez une attention particulière aux points sensibles tels que les angles de murs, les jonctions, les coffres de volets roulants et les passages de câbles électriques. Il sera question de renforcer les emplacements pouvant favoriser les fuites. Les éléments comme les adhésifs ou mastics peuvent aider à optimiser l’étanchéité à l’air de ces points particuliers.

Il est par ailleurs vital d’assurer le bon renouvellement de l’air dans les différentes pièces de la maison neuve, d’où la nécessité de mettre en place une bonne ventilation. Pour que cette dernière ne soit pas déficitaire, optez pour une Ventilation Mécanique Contrôlée (VMC) simple flux ou double flux.

Veillez également à choisir des vitrages isolants. Assurez-vous que leur huisserie soit équipée d’un système de rupture de ponts thermiques. Leur coefficient U peut également vous fournir des informations précieuses sur leur efficacité. Notez que plus il est faible et meilleure sera l’isolation offerte.

isolation maison travaux

Optimisez l’isolation phonique pour un maximum de confort

Le confort dans un logement dépend également de l’isolation phonique. Celle-ci doit en effet respecter la réglementation acoustique (NRA). Pour qu’elle soit optimale dans la construction neuve, vous devez dans un premier temps prendre en compte l’intensité des bruits extérieurs. En fonction de leur nature, vous devrez ensuite opter pour les solutions les plus adaptées.

Les isolants à privilégier et indicateurs à vérifier pour une bonne isolation phonique

Le bon choix des isolants est déterminant pour obtenir de bons résultats. Parmi ces dispositifs, certains sont à la fois thermiques et phoniques. C’est le cas des laines de mouton, du lin, des laines minérales, du chanvre, du liège et de la ouate de cellulose. Cependant, les isolants phoniques les plus réputés pour leur efficacité acoustique sont le liège, la ouate de cellulose, la mousse acoustique et les laines minérales.

Pour renforcer les fenêtres de votre construction neuve, optez pour un Vitrage à Isolation Renforcée (VIR) qui est à la fois thermique et acoustique. Vous pouvez également porter une attention particulière à leur classement Acotherm (AC) qui traduit leur capacité à limiter la transmission des bruits provenant de l’extérieur.

Les gestes pratiques pour réaliser une bonne isolation phonique

Limiter les ouvrants coulissants (moins étanches que ceux à la française) vous permet d’assurer une meilleure isolation phonique. Toujours dans l’optique d’optimiser cette dernière, vous pouvez également :

  • calfeutrer les portes,
  • opter pour des portes blindées,
  • installer un faux plafond,
  • installer les entrées d’air acoustiques,
  • installer des plaques phoniques,
  • passer une peinture antibruit.

Par ailleurs, les nouvelles constructions sont parfois sujettes aux problèmes de résonances et de forte réflexion de la lumière. Pour limiter les échos et par la même occasion offrir un meilleur confort visuel, équipez vos fenêtres de doubles rideaux épais et vos sols de tapis ou de moquette. Une toile murale antibruit peut également s’avérer utile pour réduire les résonances.

Notez qu’après réception des travaux, vous pouvez demander au constructeur d’effectuer des travaux pour améliorer l’isolation de votre logement, notamment si la mauvaise qualité de celle-ci rend votre appartement impropre à sa destination. Pour ce faire, vous devrez faire jouer soit la garantie décennale, soit la garantie de parfait achèvement. Ces conseils et astuces vous permettront assurément de bien isoler votre nouvelle habitation.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn