Comment fonctionne une maison passive ?

La construction d’un habitat obéit à des normes techniques. Celles-ci ont pour but de garantir la fiabilité et la pérennité du bâtiment, que ce soit au niveau thermique, énergétique ou de l’isolation. Au cours des dernières décennies, ces règles de construction ont connu une évolution remarquable. On a ainsi assisté à l’apparition d’un nouveau style de maison : l’habitat passif. Pour ceux qui ne la connaissent pas encore, la maison passive se construit différemment et se distingue par sa structure qui vise à réduire la consommation énergétique du bâtiment. Son objectif est de répondre aux besoins des occupants en matière de chauffage, tout en restant autonome. Pour cela, plusieurs critères doivent être pris en compte.

Qu’est-ce qu’une maison passive ?

Si l’on devait définir la maison passive, nous dirions que c’est une maison qui dépense peu d’énergie et qui utilise ce qu’elle produit pour maintenir un confort thermique optimal. La température y est donc optimisée, aussi bien en été qu’en hiver. Pour répondre à ce besoin énergétique, l’habitat passif doit renforcer son système d’isolation thermique en limitant les pertes de chaleur et en rendant le bâtiment étanche à l’air. C’est grâce à ces techniques que la maison va pouvoir réaliser des économies d’énergie tout au long de l’année.

Investissez dans la construction d’une maison écoresponsable

L’objectif d’une maison passive, c’est de fournir une température intérieure agréable, sans avoir recours à un système de chauffage. Contrairement aux bâtiments classiques, ses besoins en chauffage sont moins élevés :

  • besoins annuels en chauffage : < 15 kWh/m²,
  • besoin total en énergie primaire : ≤ 120 kWh/m² (électroménager inclus),
  • étanchéité de l’enveloppe : n50 ≤ 0,6 h-1.

Or, en réduisant l’énergie électrique, on réduit la production de gaz à effet de serre. La maison passive a donc très peu d’impact sur l’environnement, ce qui fait d’elle une construction écologique. Nous vous conseillons de faire appel à un constructeur de maison en bois en Normandie si vous souhaitez vivre dans un habitat passif et investir dans un logement écoresponsable. Grâce à son expérience et à son savoir-faire, il saura vous fournir un travail conforme aux règles de construction.

maison passive, maison en bois, constructeur

Faites des économies d’énergie avec un logement passif

Le concept de la construction passive nous vient tout droit d’Allemagne. Il a été inventé en 1988 par Darmstadt-Kranichstein, qui a imaginé une maison autonome dont le chauffage ne nécessite pas l’utilisation d’énergie électrique. Le principe de cette maison est simple : recycler l’énergie solaire pour fournir une température ambiante douce au fil des saisons.

Pour diffuser cette chaleur naturelle, les techniques de construction de l’habitat vont mettre l’accent sur 3 points essentiels :

  • l’isolation thermique,
  • la ventilation,
  • l’ensoleillement.

Autrement dit, la maison passive utilise la chaleur dégagée par l’extérieur (le soleil) et celle de l’intérieur (les occupants et les appareils électriques) pour chauffer l’habitation. Ces deux sources thermiques suffisent à combler les besoins de chauffage du logement. Plus la maison est isolée et étanche, moins elle consomme d’énergie électrique. La facture de chauffage sera ainsi réduite.

Profitez d’une construction basse consommation

Pour rester agréable à vivre, l’habitat doit garder une bonne chaleur interne. Or, la majorité des constructions neuves et des maisons anciennes présentent un pont thermique qui laisse échapper la chaleur (par le toit, les murs, le sol et les fenêtres). Par son mode de construction différent des autres, la maison passive maximise le rayonnement solaire afin de réchauffer les planchers, les murs et le toit. L’isolation, l’orientation, la structure et l’étanchéité sont soigneusement étudiées afin de réduire les besoins en chauffage du bâtiment.

L’isolation de la maison

Pour supprimer les ponts thermiques et limiter les pertes de chaleur, il faut évidemment bien isoler les parois de la maison. Plusieurs techniques sont à cet effet proposées :

  • ITI (isolation par l’intérieur),
  • ITE (isolation par l’extérieur),
  • isolation intégrée,
  • isolation thermique des sols.

En outre, il faut que les portes et les fenêtres atteignent un niveau d’isolation supérieur. Pour cela, le mieux est d’opter pour des châssis isolants.

L’étanchéité et la ventilation

Comme nous l’avons déjà expliqué, la ventilation est un critère essentiel dans la construction passive. Pour garantir un air sain, sans compromettre l’isolation de la maison, il est conseillé de mettre le bâtiment sous pression (pour mesurer la quantité d’air qui s’échappe). Il faut également installer un système de ventilation mécanique contrôlée avec récupération de chaleur (VMC double-flux) au sein du logement.

La structure et l’orientation du logement passif

Une maison passive doit être orientée vers le sud afin de faire entrer le maximum de rayonnement solaire. Son architecture requiert par ailleurs des matériaux et des techniques de construction spécifiques afin d’être en conformité avec la loi.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn