Architecture : comment faire mieux avec moins ?

Ces dernières années, la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique sont devenues des enjeux majeurs au niveau mondial. Face aux dangers encourus par notre planète, il devient de plus en plus pressant de réduire les émissions de gaz à effet de serre. Faisant partie des secteurs d’activité les plus pollueurs, la construction est appelée à devenir plus économe et plus écologique afin de réduire son impact sur l’environnement. Cette approche écologique du secteur englobe tous les processus de conception et de construction, notamment le domaine de l’architecture. L’idée, c’est de faire mieux avec moins.

L’architecte : un acteur majeur de l’éco-responsabilité dans le secteur de la construction

Face à la mauvaise réputation du secteur de la construction, en matière de pollution notamment, tous les acteurs, dont les architectes, sont tenus de réagir et de s’inscrire dans une démarche de développement durable. Désormais, ces professionnels sont mis au défi de proposer des solutions qui prennent en compte les facteurs environnementaux dans la conception de leurs projets architecturaux. C’est ce qui explique la montée en puissance du concept de l’architecture écologique durant ces dernières années : pour la rénovation ou la construction de votre maison, vous pouvez facilement trouver un architecte à Nancy, si vous habitez le Grand Est, capable de vous proposer des solutions écologiques dans l’élaboration de vos projets.

maison durable en bois

Durabilité : reconvertir plutôt que construire à nouveau

Le secteur du bâtiment génère chaque année plus de 40 millions de tonnes de déchets. Parmi ces plus de 40 millions de tonnes, trois quarts proviennent des travaux de démolition. Et c’est sans compter la quantité d’énergie utilisée et l’émission de CO2 engendrée par les travaux. Dès lors, il convient de considérer la reconversion des structures existantes comme l’un des principaux leviers de l’architecture durable.

Avant d’aller plus loin, nous allons faire un petit récapitulatif de la définition du mot reconversion en architecture. Beaucoup d’entre nous ont tendance à confondre ce terme avec la réhabilitation. Or il s’agit de deux processus complètement différents. Dans le domaine de la construction, la réhabilitation est un processus visant à remettre en état un ouvrage ou un édifice ancien. Tandis que la reconversion est une opération qui consiste à affecter un bâtiment à un autre usage que celui pour lequel il a été conçu.

En effet, chaque bâtiment est conçu pour une fonction précise. Mais il arrive parfois que son usage évolue très vite. D’où la nécessité de le démolir avant de le reconstruire. Cependant, il existe de nombreux cas où la démolition n’est pas la seule alternative pour adapter un bâtiment à son nouvel usage. Parfois, une simple reconversion permet de développer le potentiel d’un bâtiment existant ou en voie d’obsolescence. L’avantage avec ce processus, c’est qu’il ne nécessite pas de travaux de démolition ou de construction. Quelques réajustements suffisent pour redonner peau neuve au bâtiment et l’adapter à son nouvel usage. Et c’est sans compter sur le fait qu’il y aura moins de travaux à effectuer et moins de matériaux à utiliser.

Donc, à tous les égards, la reconversion de bâtiment est l’une des meilleures illustrations du concept « faire mieux avec moins ».

L’orientation du bâtiment : un paramètre important

Vous vous êtes déjà demandé pourquoi il faisait exceptionnellement froid dans votre maison pendant l’hiver et très chaud pendant l’été ? Il se peut que ce phénomène soit lié à l’orientation de votre maison. Normalement, l’orientation d’une maison ou d’un bâtiment est définie au moment de sa conception. Ce détail n’est pas toujours pris en compte par de nombreux futurs propriétaires au moment de concevoir leurs maisons. Et pourtant, il peut avoir une conséquence directe sur la consommation énergétique du bâtiment et la qualité de vie de ses occupants. Si son orientation est bien pensée, non seulement cela rendra le bâtiment plus attrayant, mais elle réduira aussi considérablement vos dépenses en chauffage et en climatisation.

En effet, l’orientation a pour principal but d’exploiter au maximum les éléments naturels, notamment le soleil. En tant que source d’énergie, le soleil est un élément dont on peut tirer parti, aussi bien d’une manière passive qu’active. Ainsi, pour les maisons, une orientation en plein sud est idéale pour mieux exploiter l’ensoleillement. Ce positionnement vous permettra de profiter d’un chauffage solaire passif en hiver. En été, il vous suffira d’ombrager la façade sud de la maison pour empêcher la chaleur de pénétrer.

Les matériaux durables en architecture

De nos jours, de plus en plus d’architectes suggèrent à leurs clients d’utiliser des matériaux durables afin de diminuer l’empreinte carbone de leurs futures constructions. En plus d’offrir de nombreux avantages aux occupants du bâtiment, cette initiative s’inscrit aussi dans une démarche écologique. En effet, les matériaux dits « durables » ne contiennent pas de substances polluantes, potentiellement dangereuses pour la santé. De plus, leur production a très peu, voire pas d’impact sur l’environnement.

Certains d’entre eux peuvent même avoir un impact écologique positif. La plupart de ces matériaux sont utilisés dans le domaine de la construction depuis très longtemps. Ils ont failli disparaître à cause de l’apparition des matériaux de remplacement qui sont moins chers. D’autres proviennent de processus modernes, mais respectueux de l’environnement comme le recyclage, par exemple. Découvrez ici deux exemples des matériaux les plus couramment utilisés dans la construction de bâtiments écologiques.

Le bois : la durabilité par excellence

Matériau écologique par excellence, le bois reste très plébiscité dans le domaine de la construction, et ce, malgré l’apparition de nombreux autres matériaux concurrents. Associé à de bons isolants, il permet d’obtenir une construction confortable et économe en énergie.

Le béton de chanvre : un matériau prometteur

Cultivé dans de nombreux pays d’Europe, le chanvre est apprécié pour ses fibres particulièrement robustes, utilisées dans la fabrication de papier et de textile. Mais il peut aussi être utilisé dans le domaine de la construction sous forme de briques. La brique de chanvre est obtenue en associant les débris de chanvre avec un liant à base de chaux. Grâce à son élasticité et sa propriété isolante, ce matériau est de plus en plus utilisé dans l’éco-construction.

Ainsi, des solutions, traditionnelles et nouvelles, apparaissent aujourd’hui comme des alliées de poids pour concevoir les bâtiments et maisons de demain, moins énergivores, et beaucoup plus écologiques.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn