Investir dans l’immobilier avec un petit budget : astuces et conseils

Partager sur

Un petit budget ne doit pas vous empêcher d’investir dans l’immobilier. Il y a des solutions d’investissement accessibles et efficaces pour réaliser votre rêve. Zoom !

 

Voici quelques pistes à creuser pour investir dans l’immobilier avec un budget restreint

 

Parmi les placements ouverts aux petits budgets, citons notamment la pierre papier. Nous parlons ici d’un investissement dans une Société Civile de Placement Immobilier. Vous devenez l’associé d’une SCPI grâce à l’acquisition d’un certain nombre de parts sociales. Souvent, le prix de souscription se chiffre à quelques centaines d’euros. Bien que le prix acquéreur soit fixé à 200 €, par exemple, la société de gestion peut prévoir un nombre minimum de parts à acheter lors d’une première souscription. Le cas échéant, le ticket d’entrée sera plus élevé (entre 1 000 € et 5 000 ). Malgré cela, il s’agit toujours d’un prix plus abordable par rapport à l’immobilier en direct. De nos jours, il faut débourser entre 100 000 € et 200 000 € pour investir dans l’immobilier locatif. Or, la pierre papier permet de générer des revenus complémentaires réguliers (non garantis). Il s’agit en l’occurrence des fruits de votre placement, distribués sous forme de dividendes (mensuels ou trimestriels). Il faut savoir que le rendement d’un placement en SCPI oscille entre 4% et 7%. Les fonds les plus performants peuvent rapporter plus de 8% de taux de distribution. Citons, par exemple, la SCPI Transitions Europe avec un TD à 8,16% à la fin de l’année 2023. Il suffit de consulter ce site pour trouver des conseils gratuits sur ce sujet.

D’autres alternatives sont possibles pour les petits budgets. Parmi elles, il y a le « crowdfunding » immobilier ou financement participatif. Tout comme la SCPI, le ticket d’entrée ici est plus faible (environ 1 000 €). Une aubaine pour les investisseurs particuliers souhaitant générer des gains à terme. Bien entendu, le principe de fonctionnement du financement participatif immobilier diffère totalement de celui de la pierre papier. Dans le cadre du crowdfunding, vous contribuez financièrement au développement d’un projet immobilier donné moyennant des intérêts. Pour rejoindre cette communauté, vous devez vous inscrire sur une plateforme dédiée à cet effet. Contrairement à la SCPI, l’horizon de placement du financement participatif est beaucoup plus court : entre 12 à 36 mois. À terme, les rendements potentiels sont plus généreux, soit 8%, voire 12%.

 

Investir dans l’immobilier avec un petit budget : quelles stratégies faut-il adopter ?

 

Afin de mener à bien votre projet d’investissement immobilier, vous avez besoin d’une stratégie ad hoc. L’objectif est de dégager des gains conséquents tout en limitant les risques encourus. Notons qu’un placement en SCPI comporte un risque financier. Idem pour le crowdfunding immobilier. D’où la nécessité de diversifier vos placements. De fait, cette diversification doit être optimale. Même les petits budgets peuvent relever ce défi. Bien qu’ils ne puissent pas encore investir dans une grande résidence, ils ont accès à des SCPI. Il n’existe aucune loi interdisant la détention de plusieurs parts de différentes SCPI. Vous pouvez en acheter autant que vous le souhaitez selon vos moyens financiers. Afin de dégager des plus-values, vous avez la possibilité de revendre vos parts de SCPI. En contrepartie, vous réglez des frais additionnels. Il s’agit plus précisément des frais de souscription. De fait, ceux-ci sont facturés en cas de cession. La stratégie gagnante consiste à conserver vos parts pendant au moins 8 ans ou 10 ans. De quoi diluer ces frais d’entrée à terme.

Facebook
Twitter
LinkedIn