Comment restaurer le mobilier acheté en brocante ?

Les brocantes recèlent bien souvent des objets que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Véritables trésors, ils sont pour la plupart cédés à des prix considérablement bas. Cependant, un mobilier niché dans une brocante n’est généralement pas proposé en bon état. Pour lui redonner un aspect authentique, il nécessite parfois une restauration complète. Voici donc quelques conseils pour vous aider à relooker votre mobilier comme un professionnel.

Vérifier l’état du mobilier

Vous avez repéré une vieille commode, une chaise ou un chevet en bois dans une brocante ? Si vous avez l’œil, vous remarquerez dès la première approche qu’il a un grand potentiel. Toutefois, avant de l’acheter, regardez si le mobilier en vaut vraiment la peine ou si ce n’est qu’un piètre investissement. Pensez ainsi à vérifier l’état du bois, notamment les portes, les charnières, les tiroirs, les pieds, etc. Assurez-vous également que le mobilier ne soit pas trop attaqué par les parasites et que l’assemblage tienne encore. Cette étape est importante si vous n’êtes pas bricoleur dans l’âme.

Passer à la remise en état

Après la vérification du meuble arrive l’étape de la remise en état. La bonne nouvelle est qu’il est tout à fait possible de redonner une seconde jeunesse à un mobilier vintage. Avec de la patience et de la passion, vous pourrez restituer l’authenticité du mobilier. Le tout est d’avoir les produits et le matériel de bricolage adéquats.

Étape 1 : choisir les bons outils

Avant de procéder aux travaux de restauration, il est important que vous vous munissiez des équipements et matériaux nécessaires, comme ce que propose LoisirCreatif.net sur son site : alcool à brûler, décapant, pâte à bois, mastic, huile pour bois, cire antiquaire, vernis, etc. Bien entendu, un traitement préventif et curatif est indispensable pour éviter la présence de parasites.

Au niveau des outils, vous devez toujours avoir une brosse plate, un couteau à enduire, un racloir, une spatule en bois, un papier de verre et des ciseaux à bois. Cette liste est, bien entendu, non-exhaustive. Pour plus de sécurité, n’oubliez pas de porter des équipements de protection individuelle (EPI), comme les gants de protection, les masques et les lunettes pour éviter d’abîmer vos mains et de respirer les vapeurs de peinture.

remise en état mobilier brocante

Étape 2 : préparer le support

La préparation du support est une étape cruciale pour garantir la réussite de la restauration. Celle-ci commence par le nettoyage du mobilier. Il vous suffit pour cela de laver le meuble avec une éponge imbibée d’eau tiède et de bicarbonate de soude. Vous pouvez également utiliser du savon noir liquide et une brosse à poil doux pour enlever la crasse incrustée sur le bois. Une fois le meuble nettoyé, il vous faut maintenant lisser la surface au moyen d’un produit décapant. Cette étape est obligatoire si vous voulez que votre mobilier soit apte à recevoir une nouvelle couche de peinture.

Le but est de se débarrasser des anciens revêtements (cire, vernis, peinture…) afin de retrouver l’aspect naturel du bois (état brut). Le produit utilisé dépendra de la finition du meuble. Si le bois est verni ou ciré, vous utiliserez du papier de verre à gros grain pour poncer le support. Si en revanche, il est peint, il vous faudra utiliser un décapant universel ou spécial bois. Après le ponçage et le décapage du meuble, passez au sablage. Cette étape permet d’ouvrir les pores du bois afin de mieux appliquer la teinture. Vous pouvez le faire manuellement avec un bloc à sabler ou utiliser une machine électrique selon vos besoins.

Étape 3 : réparer les défauts

La troisième étape consiste à réparer les éventuelles imperfections dues au temps. Il se peut, en effet, que certains trous apparaissent au niveau du bois à cause de la présence de parasites (xylophages). Pour combler ces défauts, rebouchez-les à l’aide d’une pâte à bois ou de la cire. L’utilisation d’un mastic ou d’une colle liant peut s’avérer nécessaire s’il y a des morceaux de bois manquants. Il se peut également que le ponçage ait laissé des traces d’éraflures et de rayures sur le bois. Pour camoufler ces entailles, il convient d’utiliser un stylo retoucheur ou du café lyophilisé.

Étape 4 : passer à la teinture

La mise en teinte est l’ultime étape de la restauration. C’est ce qui permet de redonner à nouveau de l’élégance et du raffinement au meuble. Selon l’aspect original de votre meuble, vous pouvez appliquer une couche de vernis, d’huile mate ou de la peinture sur le bois. Quelle que soit la finition choisie, veillez à ce que la teinte soit adaptée au support.

Partager sur
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn